Le domaine forestier

Se promener dans les bois communaux de la Basse-Zorn ? Et pourquoi pas !

En Alsace, c’est 312 000 hectares de forêts accessibles à tous. Le massif comprenant les forêts de Gries, Weitbruch et Kurtzenhouse se répartissent sur 1200 hectares et sont essentiellement composées de pin sylvestre (Pinus sylvestris) et d’essences caduques : du chêne pédonculé (Quercus pedunculata), du chêne sessile (Quercus petraea), du Mélèze d’Europe (Larix decidua), du bouleau verruqueux (Betula pendula) et du chataîgner commun (castanea sativa). Les forêts de Geudertheim et Weyersheim se rattachent elles au massif des forêts rhénanes alluviales.

Toutes les saisons sont propices pour s’y balader et y observer la faune et la flore. Dès l’automne, la magie opère et nos forêts s’illuminent de subtiles couleurs rouges, jaunes et vertes. Le renouvellement de la litière forestière entraine alors une intense activité mycologique et avec elle nos amoureux des champignons.

 

Partez sur les traces de la grande faune sauvage

La Basse-Zorn est une terre de chasse à la battue. Les traces laissées par le passage de la grande faune sont nombreuses.

 

Le sanglier - Wildsaü en dialecte - (Sus scrofa) 

Les petits sentiers laissés derrière lui (les sente) se complètent par les boutis qui correspondent à la recherche de glands, faînes et autres tubercules au sol. Pour cela, le sanglier utilise un instrument de labour redoutable, son groin ou boutoir. Le nettoyage de son pelage s’identifie par une souillie, une cuvette de boue.

Le temps de repos aura lieu le plus souvent dans des ronciers épais et secs à l’abri des regards, la bauge du sanglier. Lors de la mise bas en fin d’hiver, la laie - Moor en dialecte - construira son chaudron (nid de brindilles, de feuilles et de mousse) puis par la suite de petites dépressions garnies de feuilles mortes assurant tout le confort et la protection nécessaire à ses petits marcassins - Wildsejele en dialecte - aux rayures si caractéristiques.

 

Le chevreuil européen (Capreolus capreolus) et la chevrette - Reh et Rehgeiss  en dialecte - 

Ils font également partis des mammifères sauvages observables en forêt ou en plein champ où la vision dégagé est un gage de sécurité. La période du rut offre le moment idéal pour observer les brocards - Rehbock en dialecte - rendus distraits par de longues poursuites amoureuses. Elle ne dure qu’un mois de mi-juillet à mi-août. Au contraire, la mue d’automne s’harmonisera avec les terres labourées et il sera d’autant plus difficile de les observer. Le jeune faon - Rehgitzel en dialecte - naitra dès le mois de mai suivant dans d’épaisses fourrées.

  

Pour en savoir plus :

 

Partez à la découverte de nos forêts !

Crcuit découverte « Sentier botanique de Gries »

« Parcours de santé de Hoerdt-Geudertheim »

 

Curiosités sur le circuit « En Forêt de Weitbruch » 

1. Borne milliaire
2. Charme
3. Chêne rouge d’Amérique
4. Sorbier des oiseleurs
5. Bouleau
6. Châtaignier
7. Peuplier tremble
8. Tumulus
9. Saule marsault 
10. Erable 
11. Aulne
12. Pin sylvestre 
13. Hêtre 
14. Chêne sessile 
15. Etang de pêche
16. Station de pompage

 

Curiosité – endroit : La borne milliaire


Nom en Latin : Miliaria

Historique, quelques dates :

Une ancienne route romaine a été découverte dans le courant du XIXè siècle, passant au nord-ouest du ban communal de Weitbruch. 
Cette route antique avait pour largueur 12 à 16 mètres, et était surélevée d’un mètre par rapport aux terrains cultivés avoisinants.
De plus, le long de ce tracé, une colonne en grès a été trouvée par des bucherons au milieu du XIXè siècle. 
Il s’agit d’une borne milliaire gallo-romaine (1 mile = 1,482 km = 5000 pieds) placée en bordure de routes militaires sous l'Empereur Auguste (27 avant J.C. - 14 après J.C.). Son emplacement actuel n'est pas l'endroit de sa découverte.

Le saviez-vous ?

Cette borne kilométrique mesure 1,80 m, et a une section en ellipse (0,69 sur 0,60 mètre). Elle ne comportait initialement aucune inscription lors de sa découverte en 1859. 
Elle est inscrite Monument Historique depuis 1934.
Il est à noter qu’il n’existe plus que deux bornes milliaires dans le Bas-Rhin : à Weitbruch et Kauffenheim.

site web_BORNE MILLIAIRE_MADEOS

Curiosité – essence forestière : Charme

 

Nom en Latin : Carpinus

Le charme est un arbre issu de la famille des Bétulacées. Il est présent dans les régions tempérées de l'hémisphère nord, d'Asie mineure et d'Europe. Il peut mesurer jusqu’à 25 mètres. 

Ses feuilles sont petites (de 3 à 10 cm de long), simples, avec le bord du limbe finement denté.
Son écorce, quant à elle, est foncée, de couleur grise ou marron. 
Le charme est utilisé comme bois de chauffage, mais est aussi planté dans les parcs et jardins dans un but d’ornement.

Curiosité – essence forestière : Chêne rouge d’Amérique


Nom en Latin : Quercus rubra

Le chêne rouge est un arbre appartenant à la famille des Fagacées. Il est un symbole de l’Etat du New Jersey, Nord-Est des États-Unis.

Le chêne rouge a entre 20 et 30 mètres de haut, toutefois certains arbres peuvent atteindre 50 mètres. 
Sa durée de vie est d’environ 200 ans, voire 500 ans dans les meilleures conditions. 
Quant à ses fruits, appelés glands brun-rouge, ils mûrissent sur l'arbre pendant deux ans avant d'arriver à maturité. C’est pourquoi, il est possible de voir en été ou en début d’automne, des petites fleurs fermées sur une tige et des fruits plus développés sur une autre tige.

site web_CHENE ROUGE D'AMERIQUE_MADEOS 18273-0031_Dv-90-300

Curiosité – essence forestière : Sorbier des oiseleurs

 

Nom en Latin : Sorbus aucuparia

Le sorbier des oiseleurs est un petit arbre de 5 mètres de haut, voire 7 mètres, qui appartient à la famille des Malaceae. Il pousse dans les bois, les forêts et les haies, dans les landes et les lieux rocheux. Sa durée de vie est de 120 ans. 

Ses fruits, appelés des sorbes, sont des baies rouges orangées. Ces baies sont de formes sphériques et petites et constituent une nourriture pour les oiseaux, principalement les grives. Par contre, quand elles sont crues, ces baies ne sont pas comestibles pour les humains : risque de toxicité
Cet arbre est planté dans les parcs et jardins dans le but de les embellir.

site web_SORBIER DES OISELEURS_MADEOS 18273-0135_Dv-90-300

Curiosité – essence forestière : Bouleau

 

Nom en Latin : Betula

Le bouleau est un arbre faisant partie de la famille des bétulacées. 

C’est un arbre pionnier parce qu’il peut pousser sur des terres brûlées, et favorise donc la colonisation de la forêt. 
Il pousse généralement sur les terres pauvres, siliceuses, et humides.

Sa durée de vie varie entre 30 à 40 ans dans les régions tempérées. Son tronc s’élève de 20 à 30 mètres de hauteur. Il est reconnaissable par son écorce blanche, lisse et brillante, ainsi que ses feuilles colorées de teintes vert clair au printemps et jaune à l’automne. Il fleurit d’avril à mai.

C’est un arbre qui est utilisé dans les parcs et jardins en tant qu’ornement. Cependant, il est aussi utilisé en menuiserie et en boulangerie.

site web_BOULEAU_MADEOS 18273-0058_Dv-90-300

Curiosité  – essence forestière : Châtaigner

 

Nom en Latin : Castanea sativa

Le châtaignier est un arbre issu de la famille des Fagaceae, et se trouve dans des régions tempérées.

Il peut mesurer de 20 à 30 mètres de hauteur et dispose de feuilles mesurant 20 centimètres. Son âge moyen est estimé à 2 000 ans.

Son fruit, la châtaigne, est présent dans une bogue piquante (c’est-à-dire une sorte d’enveloppe). Cette bogue contient 2 ou 3 châtaignes.

Curiosité – essence forestière : Peuplier tremble

 

Nom en Latin : Populus tremula

Le tremble est une espèce d'arbre de la famille des Salicaceae, qui est présent en Eurasie. Il est de taille moyenne de 20 à 30 mètres de hauteur. 

C’est arbre croît rapidement, mais a une durée de vie limitée : entre 70 et 80 ans.
Ses feuilles sont petites, arrondies, crénelées, à couleur variable (rouge bronze, vert foncé, ou jaune suivant les saisons).
Son écorce, quant à elle, est lisse, mais détient des crevasses suivant l’âge, et est de couleur blanche. 
C'est une espèce pionnière car le tremble peut pousser sur des terres brûlées.
Son bois est utilisé en menuiserie, l’emballage, la fabrication de pâte à papier mais aussi dans le domaine médicale. En effet, son écorce interne peut être utilisée dans une tisane afin de traiter la fièvre, la toux et d’éventuelle douleur. De plus, son écorce est l’ingrédient de base de l’aspirine.

Curiosité – endroit : Tumulus

 

Historique, quelques dates :

La forêt de Weitbruch dispose de vestiges du passé, ceci est notamment le cas avec la voie romaine, la borne milliaire et les tumulus.
Ces derniers sont des amas de terre ou de pierres de diamètre plus ou moins large, en forme de cône ou de pyramide, élevé au-dessus d’une sépulture royale ou collective. 
15 tumulus y ont été découverts et fouillés par Xavier Joseph Nessel en 1872, 1877, et 1878. Ce dernier était un rentier, homme politique alsacien et spécialiste de l’Age du Bronze. Il est né le 20 février 1834 à Haguenau (Alsace) et mort le 5 septembre 1918 à Haguenau.

Il a remarqué que les tumulus sont répartis en deux groupes :

• Le premier groupe est composé de 7 tumulus, dont 6 ont été fouillés, le 7ème étant sur une partie du chemin.
Des cruches, vase, ossements, bracelets, poignard en bronze, torque à tampon, épingles, coupe à pied ont été retrouvés.

• Le deuxième groupe est constitué de 8 tumulus, certains contenants des épingles gravées et perforées.

Ainsi, les différentes trouvailles ont été léguées au musée historique de la ville de Haguenau, où il est possible de les admirer.


site web_tumulus MADEOS 18273-0128_Dv-90-300

Curiosité – essence forestière : Saule marsault

 

Nom en Latin : Salix caprea

Le saule marsault est un arbre appartenant à la famille des Salicaceae. Cette espèce d’arbre est présente en Europe et en Afrique du Nord. C’est une espèce pionnière car le saule marsault peut pousser sur des terres brûlées.

Sa durée de vie est de 60 ans et il peut atteindre 6 à 14 mètres de hauteur. 
Son écorce est lisse, de couleur gris-vert, puis devient avec l’âge de couleur gris clair et crevassée, avec souvent des fissures. Son écorce est utilisée en tannerie.

Curiosité – essence forestière : Erable

 

Nom en Latin : Acer

L’érable est un arbre appartenant à la famille des Sapindacées. Il peut atteindre entre 10 et 45 mètres de hauteur. 
Ses feuilles sont opposées et ont des nervurations palmées, avec 3 à 9 nervures dont la nervure principale est au milieu. 
L’érable est utilisé pour fabriquer des planches de skateboard, mais aussi dans la lutherie afin de concevoir des corps ou manches de guitares.

Curiosité – essence forestière : Aulne


Nom en Latin : Alnus

Cet arbre fait partie de la famille des bétulacées, et est caractéristique de l’hémisphère nord. Il est de taille moyenne, de 20 à 30 mètres et possèdent des feuilles caduques. Il pousse dans les bois humides ou marécageux, voire au bord des cours d’eau.

Il est utilisé pour les pieux de pontons car c’est un bois léger, homogène qui ne pourrit pratiquement pas dans l'eau. De plus, il est un bon bois de chauffage mais détient aussi des caractéristiques acoustiques, c’est pourquoi il est employé dans la fabrication de guitare.

Curiosité – essence forestière : Pin sylvestre

 

Nom en Latin : Pinus sylvestris

Le pin sylvestre est une espèce d’arbre appartenant à la famille des Pinaceae. Il est présent dans une grande partie de l’Europe, voire même en Sibérie orientale. Il est d’ailleurs appelé « pin du Nord ».

C'est un arbre élancé au long tronc nu, pouvant atteindre 25 à 35 mètres de hauteur. De plus, sa durée de vie varie entre 150 et 200 ans.
Ses feuilles sont des aiguilles de taille courte à moyenne, faisant ainsi entre 4 à 7 cm de longueur sur les arbres adultes.
Son bois résineux est apprécié en menuiserie et charpenterie. Par ailleurs, ses bourgeons et sa résine peuvent être utilisés sous forme d’huile essentielle ou de sirops, pastilles contre la toux.

site web_PIN SYLVESTRE_MADEOS 18273-0120_Dv-90-300

 

Curiosité – essence forestière : Hêtre

 

Nom en Latin : Fagus sylvatica

Le hêtre est une espèce d'arbres à feuilles caduques appartenant à la famille des Fagaceae. Il est présent dans les forêts d’Europe. C’est un grand arbre pouvant s’élever de 25 à 35 mètres de hauteur. La circonférence de son tronc peut atteindre 1,80 m chez des hêtres centenaires.

Il est reconnaissable par son écorce : mince et lisse de couleur gris noirâtre.
Son bois est utilisé pour le chauffage, et aussi dans le domaine de la menuiserie.

site web_HETRE_MADEOS 18273-0091_Dv-90-300

Curiosité – essence forestière : Chêne sessile

 

Nom en Latin : Quercus petraea

Le chêne sessile se trouve dans les forêts des régions tempérées de l'hémisphère nord, et appartient à la famille des Fagacées.

Sa hauteur varie de 20 à plus de 40 mètres et sa durée de vie maximale est de plus de 500 ans. Il peut atteindre 1 000 ans. 
Son bois de bonne qualité est utilisé en décoration d’intérieure, en ébénisterie, et tonnellerie.

site web_CHENE SESSILE_MADEOS 18273-0064_Dv-90-300

Curiosité – endroit : Etang de pêche-Association de Pêche et Pisciculture


L'association de pêche et de pisciculture de Weitbruch dispose de deux étangs de pêche. Elle organise de temps en temps des concours de pêche.

 site web_ETANG_MADEOS 18273-0106_Dv-90-300

Curiosité – endroit : Station de pompage

 

La station de traitement a été construite en 1979 et assurait dans un premier temps un traitement de déferrisation biologique (enlever le fer ou les dérivés du fer d'un liquide, plus spécialement de l'eau).

L'installation a été rénovée et complétée par un traitement de neutralisation de l'eau en 1988.

Aujourd'hui, le processus de traitement de l'eau suit la voie suivante :

• un dégazage du CO2 agressif par passage dans une tour d'aération, implantée sur la couverture de la station et dans laquelle sont disposées des rampes de pulvérisation ;
• un écoulement gravitaire vers un filtre à sable unique assurant le traitement du fer et du manganèse par voie biologique ;
• un stockage dans une bâche de reprise ;
• une installation de reprise comprenant 2 pompes immergées dans la bâche ;
• une désinfection au chlore au départ de la station ;

La station dispose de 2 puits :

• Le premier puits a été construit en 1977 et a 34,70 m de profondeur pour un débit de 25 m3/h.
• Le second puits a été construit en 2004 et a 65 m de profondeur pour un débit de 60 m3/h.
Donc un débit total de 85 m3/h. 
La station de pompage/traitement de Weitbruch dessert le réservoir de Niederschaeffolsheim et le réseau eau s’étend de Weitbruch, Kriegsheim, Rottelsheim à Niederschaeffolsheim.