Le Simultaneum

Le statut du Simultaneum correspond aux édifices simultanés ou églises mixtes qui accueillent le culte de deux à trois confessions chrétiennes, les catholiques, les protestants luthériens et/ou les protestants réformés. Historiquement, les premiers indices d’un Simultaneum remontent avant la Guerre de Trente Ans.

 

Ce système devient une réalité culturelle et juridique en Alsace - alors incluse dans la région électorale du Saint-Empire romain germanique, le  Palatinat du Rhin - le 25 juillet 1684, date de publication d’un édit royal rédigé par François Michel Le Tellier de Louvois (1641 - 1691) alors secrétaire d'État de la Guerre en charge de l’Alsace sous Louis XIV.

Ce règlement dit : « Lorsque  sept  familles  catholiques  habitent dans  une  commune,  le  chœur  de  l’église  doit  être  réservé  au culte catholique, la nef étant commune aux deux cultes ». Ce statut entraine également le partage de la sacristie (annexe destinée à la préparation des cérémonies) sous formes d’un local indépendant pour chaque culte ou d’une division stricto-sensu.

L’agencement interne des églises se trouve marqué par l’alternance des cultes. Par exemple l’autel catholique est normalement scellé dans le chœur et ne permet pas la célébration de la Sainte Cène protestante. C’est pour cette raison que l’on retrouve un maître-autel et un ou deux autels secondaires (parfois sur roulettes) dans chaque édifice. Emblème du mystère eucharistique célébré par le Christ en son Eglise, l’autel est construit soit en soubassement plein (autel-coffre), en éléments parallélépipède (autel-bloc), avec un plateau sur pied (autel-table) ou en forme de sarcophage (autel-tombeau).

La plupart des communes n’ayant pas les moyens financiers d’implanter deux églises, le système se perpétue jusqu’au milieu du XIXe siècle, période de croissance démographique et d’enrichissement de la population. Ensuite, ce statut s’efface peu à peu avec la construction de nombreuses églises catholiques. Aujourd’hui, 50 églises alsaciennes (41 églises dans le Bas-Rhin ; 9 dans le Haut-Rhin) restent soumises au statut du Simultaneum, dont l’église simultanée Saint-Michel de Kurtzenhouse.

 

Eglise simultanée Saint-Michel de Kurtzenhouse (1784)

Période de construction : 1784 ; 1821 reconstruction du campanile (clocher en édicule sur le chœur)

Cordonnées : rue du Village 67240 Kurtzenhouse

Style architectural : néo-classique

Architecte : inconnu

Réalisation orgue : 1852 (manufacture alsacienne Stiehr et Mockers)

Saint patron : archange Saint-Michel, ange gardien de la France (fêté le 29 septembre)

 

Presbytère catholique Saint-Jacques le Majeur

Période de construction : inconnue

Cordonnées : 102 rue Principale 67240 Gries

Architecte : inconnu

Convertit en logements depuis peu, une salle est utilisée pour les besoins des paroisses catholiques de Kurtzenhouse et de Gries.

 

Presbytère protestant de Kurtzenhouse

Il n’ya pas de presbytère protestant au village de Kurtzenhouse.

 

Les origines

Remplaçant l’ancienne « Feldkirche » de Kurtzenhouse sur son même emplacement, l’église mixte Saint-Michel est une des rares églises alsaciennes encore soumise au statut du Simultaneum (depuis 1843).

Date de bénédiction des nouvelles cloches : inconnue

 

A découvrir

 Aux abords à proximité du cimetière, trois obélisques cinéraires de plan triangulaire (vers 1820) ainsi qu’une magnifique croix de cimetière en grès des Vosges daté de 1857. Une fois dans la nef, une série de trois statues du XVIIIe siècle représentant Saint-Michel terrassant le dragon, Saint-Nicolas et Saint-Louis.

 

Partez à leur (re)découverte !

Circuit découverte « Le vallon du Lohgraben »